Archive mensuelle mars 2018

Parmuseereg

AQUARELLES DE BESSIE CAIRNS

Cette semaine, nous vous présentons quelques aquarelles de notre collection d’archives.

Ces œuvres ne sont pas signées mais ont fort probablement été réalisées par Madame Harold Cairns (née Elizabeth Treadwell Wales), mieux connue sous le nom de Bessie Cairns. Fille de Charles Treadwell Wales et Martha Stowe Wales et épouse de William Harold Cairns, elle est née le 8 avril 1884 et décédée en 1962. Madame Cairns, artiste talentueuse et rédactrice assidue de journaux personnels, était également la nièce de Benjamin Nathaniel Wales, le cofondateur du Musée.

Le Musée possède une cinquantaine des magnifiques aquarelles de Bessie Cairns dont les thèmes principaux sont la nature, les villages et les maisons de la région d’Argenteuil. La présence abondante de verdure et de la couleur verte dans ses aquarelles est également propre au style de l’artiste.

Voici les coups de cœurs de l’équipe du Musée régional d’Argenteuil!

Cliquez sur chaque photo pour une description détaillée et n’hésitez pas à partager vos commentaires !

********************

 This week, we present you some watercolor paintings from our archive collection.

These works of art are not signed, but were most likely the artwork of Mrs. Harold Cairns (née Elizabeth Treadwell Wales), better known as Bessie Cairns. Daughter of Charles Treadwell Wales and Martha Stowe Wales and wife of William Harold Cairns, she was born on April 8, 1884 and died in 1962. Mrs. Cairns, a talented artist and frequent diary writer, was also the niece of Benjamin Nathaniel Wales, the co-founder of the Museum.

The Museum has about fifty of her magnificent watercolors whose main themes are nature, villages and houses of the Argenteuil region. The abundant presence of greenery in her art and the green color are also peculiar to her style.

Here are the favorite watercolors of our team!

Click on each picture for a detailed description and feel free to share your comments!

 

L’église presbytérienne de Saint-André

Aquarelle de l’église presbytérienne de Saint-André par Bessie Cairns (1884-1962).

Située sur la rue John-Abbott à Saint-André-d’Argenteuil, la première partie de cette église a été construite en 1818 à la demande du révérand Archibald Henderson et l’ajout de sa tour en façade eut lieu en 1880.

(Musée régional d’Argenteuil – Fonds Elizabeth Wales)

********************

Watercolor of the Presbyterian Church of St. Andrews by Bessie Cairns (1884-1962).

Located on John-Abbott Street in St.Andrews, the first part of this church was built in 1818 at the request of the Rev. Archibald Henderson and the addition of its front tower took place in 1880.

(Argenteuil Regional Museum – Elizabeth Wales Fonds)

 

Une chute dans la région de Saint-André-d’Argenteuil.

Aquarelle d’une chute dans la région de Saint-André-d’Argenteuil par Bessie Cairns (1884-1962).

Reconnaissez-vous cet endroit?

(Musée régional d’Argenteuil – Fonds Elizabeth Wales)

********************

Watercolor of a waterfall in the St. Andrews area by Bessie Cairns (1884-1962).

Do you recognize this place?

(Argenteuil Regional Museum – Elizabeth Wales Fonds)

 

Paysage près d’une rivière de Saint-André-d’Argenteuil.

Aquarelle d’un paysage près d’une rivière de Saint-André-d’Argenteuil par Bessie Cairns (1884-1962).

Reconnaissez-vous cette rivière?

(Musée régional d’Argenteuil – Fonds Elizabeth Wales)

********************

Watercolor of a landscape near a river of St. Andrews by Bessie Cairns (1884-1962).

Do you recognize this river?

(Argenteuil Regional Museum – Elizabeth Wales Fonds)

 

La route du Long-Sault à Saint-André-d’Argenteuil.

Aquarelle d’une rue de Saint-André-d’Argenteuil en hiver par Bessie Cairns (1884-1962).

Il s’agit probablement de la route du Long-Sault près de la rue John-Abbott puisqu’on reconnaît la tour de l’église presbytérienne de Saint-André à gauche, derrière les maisons.

(Musée régional d’Argenteuil – Fonds Elizabeth Wales)

********************

Watercolor of a St. Andrews street in the winter by Bessie Cairns (1884-1962)

This is likely the Long-Sault Road near John-Abbott Street since we can recognize the St. Andrews Presbyterian Church tower on the left, behind the houses.

(Argenteuil Regional Museum – Elizabeth Wales Fonds)

 

Parmuseereg

CABINET DES CURIOSITÉS

Cette semaine, nous vous présentons quelques artéfacts de notre exposition « Cabinet des curiosités »!

Le cabinet des curiosités désigne, aux 16e et 17e siècles, un lieu dans lequel on collectionne et présente une multitude d’objets rares ou étranges, notamment, regroupés sous quatre grands thèmes :

1) Les créatures et objets naturels (naturalia)

Typique dans les cabinets de curiosités, les créatures et objets d’histoire naturelle tels les fossiles, les insectes séchés, les coquillages, les animaux empaillés, les herbiers et les fossiles, constituant des restes d’organismes vivants dont ils portent la trace, composent des espèces disparues ou inconnues – révélant une faune et une flore appartenant à différentes époques.

2) Les instruments scientifiques (scientifica)

Les objets scientifiques proviennent de collections institutionnelles, d’écoles de vétérinaire et/ou de facultés de médecine qui ont joué un rôle fondamental dans l’essor de la science moderne. Les armes, les instruments d’optique, de mécanique et médicaux particularisent ce groupe d’objets.

3) Le monde végétal, minéral et animal (exotica)

Le monde végétal délimite une collection de plantes exposant les mystères de la flore exotique tout en magnifiant leurs caractéristiques fabuleuses.

Le monde minéral composé de pierres précieuses et non-précieuses, regroupe des objets collectionnés des plus étranges et, à la fois, esthétiquement spectaculaire.

Le monde animal réunit, quant à lui, le plus souvent des fragments d’animaux collectionnés en vertu de leurs caractéristiques physiologiques hors du commun et de leur apparence qui aiguise notre curiosité.

4) Les objets créés par l’Homme (artificialia)

Ce groupe, comportant des artéfacts provenant de contrées lointaines, rappelle souvent le passé héroïque de la race humaine. En témoigne, les antiquités, les médailles, les pierres gravées et les objets ethnographiques.

Saurez-vous deviner de quel thème chaque objet présenté fait partie?

(Texte par : Karl-Gilbert Murray, historien de l’art et commissaire pour cette exposition)

********************

This week, we present artifacts from our ‘’Cabinet of curiosities’’ exhibit!

During the 16th and 17th centuries, the cabinet of curiosities was a cabinet or room in which a disparate collection of rare or strange objects was displayed, frequently organized in four categories:

1) The wonders of nature (naturalia)

Typically found in cabinets of curiosities, objects of natural history such as fossils, dried insects, shells, stuffed animals and herbaria are the remains of living organisms, bearing witness to vanished or unknown species and revealing fauna and flora from different locations and era.

2) Scientific instruments (scientifica)

The scientific objects come from institutional collections, veterinary schools and/or faculties of medicine that played a fundamental role in the development of modern science. Scientifica include weapons, optical, mechanical and medical instuments.

3) Curiosities from the vegetal, mineral and animal worlds (exotica)

The vegetal world features a collection of plant specimens that reveals the mysteries of the exotic plant kingdom while emphasizing their remarkable characteristics.

The mineral world is an assortment of remarkable and esthetically spectacular oddities including precious gems and non-precious stones.

The animal world brings together a diversity of animal fragments collected for their unusual physical characteristics and appearance and their power to inspire wonder.

4) Objects made my Man (artificialia)

This category, composed of artifacts from distant lands, often recalls the heroic past of the human race through objects that include antiquities, medals, carved stones and ethnographic objects.

Can you guess what category each object is part of?

(Text by: Karl-Gilbert Murray, art historian and curator for this exhibition)

 

Défense de mammouth (Elephas primigerius).

Défense de mammouth (Elephas primigerius).

Entre 5 700 et 1 700 av. J.-C.

En provenance de Sibérie, 1913.

La défense de mammouth fait partie de l’exposition « Cabinet des curiosités » du Musée!

(Collection du Musée régional d’Argenteuil)

********************

Mammoth Tusk (Elephas primigerius).

Between 5 700 and 1 700 BC.

From Siberia, 1913.

The Mammoth Tusk is part of the Museum’s ‘’Cabiet of curiosities’’ exhibit!

(Argenteuil Regional Museum Collection)

 

Coffret d’apothicaire, 1834.

Coffret d’apothicaire, 1834.

Les apothicaires étaient les précurseurs des pharmaciens.

Le coffret fait partie de l’exposition « Cabinet des curiosités » du Musée!

(Collection du Musée régional d’Argenteuil. Don de Madams Douglas.)

********************

Apothecary Cabinet, 1834.

Apothecaries were the precursors of pharmacists.

This cabinet is part of the Museum’s ’’Cabinet of curiosities’’ exhibit!

(Argenteuil Regional Museum Collection. Gift of Mrs. Douglas.)

 

Pagaies cérémonielles polynésiennes.

Pagaies cérémonielles polynésiennes, date inconnue.

Les pagaies font partie de l’exposition « Cabinet des curiosités » du Musée!

(Collection du Musée régional d’Argenteuil. Don du Dr. S.F. Wainwright.)

********************

Polynesian ceremonial paddles, date unknown.

The paddles are part of the Museum’s ‘’Cabinet of curiosities’’ exhibit!

(Argenteuil Regional Museum. Gift of Dr. S.F. Wainwright.)

 

« Hairwork »

Collier, boucles d’oreilles et broches en cheveux humains, date inconnue.

Ces objets font partie de l’exposition « Cabinet des curiosités » du Musée!

(Collection du Musée régional d’Argenteuil. Don de Madame Edith Roberts.)

********************

Necklace, earrings and pins made of human hair (Hairwork)

These artifacts are part of the Museum’s ‘’Cabinet of Curiosities’’ exhibit!

(Argenteuil Regional Museum Collection. Gift of Mrs. Edith Roberts.)

Parmuseereg

AYERS LIMITÉE – Partie 2

La filature Ayers Limitée a produit des feutres de séchage de laine, de coton et d’amiante utilisés par les papetières ; des couvertures de laines, du « tweed » servant à la confection de vêtements et du tissu de lainage pour les uniformes de l’armée canadienne pendant la Deuxième Guerre mondiale.

(Texte par : Robert Simard)

********************

The Ayers mill has produced wool, cotton and asbestos drying felts used by paper mills; wool blankets, tweed for clothing and woolen cloth for Canadian army uniforms during the Second World War.

(Text by : Robert Simard)

Liste d’articles achetés chez Hamelin & Ayers entre 1883 à 1887.

Liste d’articles achetés chez Hamelin & Ayers par Monsieur Thomas Barron de Lachute de 1883 à 1887. La date d’achat et la quantité désirée ainsi que le prix de chaque article y sont inscrits.

(Musée Régional d’Argenteuil – Collection Lambart)

********************

List of items purchased at Hamelin & Ayers by Mr. Thomas Barron from Lachute between 1883 and 1887. The date of purchase, the desired quantity and the price of each item are listed.

(Argenteuil Regional Museum – Lambart Collection)

 

Dépliant « Who’s Who in Canada » sur John Thomas Ayers.

Dépliant « Who’s Who in Canada » sur John Thomas Ayers publié par l’International Press Limited. M. Ayers, souvent appelé « Jack », était le président d’Ayers Limitée à cette époque et le fils d’un des fondateurs de la filature, Thomas Henry Ayers.

Le dépliant contient une photo officielle de Monsieur Ayers et une courte biographie dont voici un extrait : « La filature Ayers Ltd., a été établie par son père en 1870. Il a commencé dans l’entreprise après avoir quitté l’école, sous son père ; a travaillé dans toutes les branches, étant vice-président et directeur général au moment du décès de son père en 1916, quand il a été nommé président. À l’heure actuelle, l’entreprise expédie ses produits, soit les feutres de laine de qualité supérieure, les feutres de séchage en coton et les couvertures de première qualité de toutes sortes, d’un océan à l’autre au Canada, à Terre-Neuve, au Mexique, en Norvège, en Suède, en Finlande, aux Îles britanniques, en Australie, en Inde et au Japon. Ils sont les pionniers et les meneurs de l’industrie du feutre de laine au Canada et sont de grands fabricants de toiles de séchage en coton. […] » 

(Musée régional d’Argenteuil – Collection Lambart)

********************

« Who’s Who in Canada » flyer on John Thomas Ayers published by International Press Limited. Mr. Ayers, often referred to as « Jack », was the president of Ayers Limited at that time and the son of one of the founders of the mill, Thomas Henry Ayers.

The flyer contains an official photo of Mr. Ayers and a short biography of which here is an excerpt: ‘’The business of Ayers Ltd., was established by his father in 1870. Commenced in the business after leaving school, under his father; has been through all the branches, being Vice-President and General Manager at the time of his father’s death in 1916, when he was appointed President. At the present time the company is shipping its products, which consist of the finest quality of pulp and paper makers’ woollen felts, cotton dryer felts and first quality blankets of all descriptions, from coast to coast in Canada, Newfoundland, Mexico, Norway, Sweden, Finland, British Isles, Australia, India and Japan. They are the pioneers and leaders of the woollen felt industry in Canada, and are large manufacturers of cotton dryer canvasses. […] »

(Argenteuil Regional Museum – Lambart Collection)

 

Catalogue Ayers’ Genuine Wool Products datant des années 1950.

Catalogue Ayers’ Genuine Wool Products ‘’Since Pionner Days’’ des produits Ayers datant des années 1950. Nous voyons la page des couvertures « ‘’Ayersloom’’ Reversible Overthrow ».

Possédez-vous une couverture de laine Ayers ?

********************

‘’Ayers’ Genuine Wool Products  » Since Pionner Days  » Catalog of products from the 1950s. We see the page of ‘’ ‘’Ayersloom’’ Reversible Overthrow’’ blankets.

Do you own an Ayers wool blanket?

Parmuseereg

AYERS LIMITÉE – Partie 1

De 1878 à 1993, la compagnie Ayers Limitée prospère et demeure un des principaux employeurs du comté d’Argenteuil permettant ainsi à des générations de travailleurs et travailleuses du textile de prendre racine à Lachute. Aujourd’hui encore, dans la mémoire vivante des Argenteuillois, ce brin d’histoire qu’a écrit la Ayers Limitée sur la rivière du Nord demeure l’apanage des bons souvenirs.

(Texte par: Robert Simard)

********************

From 1878 to 1993, Ayers Limited prospered and remained one of the main employers in the county of Argenteuil, enabling generations of textile workers to take root in Lachute. Even today, in the living memory of Argenteuil residents, this part of history written by Ayers Limited on the North River still provides good memories

(Text by: Robert Simard)

 

Employés devant le premier moulin Ayers à Lachute en 1880.

Photographie des employés devant le premier moulin Ayers à Lachute en 1880.

Les deux premières personnes à partir de la droite sont Thomas Henry Ayers (2e à partir de la droite) et Félix Hamelin (1er à partir de la droite), les deux fondateurs de la filature.

Nous vous invitons à commenter si vous pensez reconnaître quelqu’un sur cette photo!

(Musée régional d’Argenteuil – Collection Proulx).

********************

Photo of employees in front of the first Ayers mill in Lachute in 1880.

The first two people from the right are Thomas Henry Ayers (2nd from the right) and Felix Hamelin (1st from the right), the two founders of the mill.

We invite you to comment if you think you recognize someone in this picture!

(Argenteuil Regional Museum – Proulx Collection).

 

Power Plant 1.

Photographie du Power Plant 1. Woolen Felt and Blanket, Cotton Felt & Rope Mills. Ayers Limited, Lachute Mills. C’est le premier barrage à la grosse chute, on voit à l’arrière-plan en haut à gauche le deuxième barrage connu sous le nom de Dam Neuve située à la grande chute de la rivière du Nord.

Saviez-vous qu’il y avait deux chutes à Lachute?

(Musée régional d’Argenteuil – Collection Hyacinthe Lambart).

********************

Power Plant No. 1, Woolen Felt and Blanket, Cotton Felt & Rope Mills. Ayers Limited, Lachute Mills. This is the first dam to the ‘’grosse chute’’, we see in the background at the top left the second dam known as Dam Neuve located at the ‘’grande chute’’ of the North River.

Did you know that there were two waterfalls in Lachute?

(Argenteuil Regional Museum – Hyacinthe Lambart Collection).

 

Premier moulin de laine et feutre de Hamelin & Ayers, construit vers 1878.

Photographie du premier moulin de laine et feutre de Hamelin & Ayers, construit vers 1878. Ce moulin fabriquait des feutres de séchage en laine qui servait à sécher la pâte de papier.

(Musée régional d’Argenteuil – Collection Proulx).

********************

Woolen & Felt Mills, Hamelin & Ayers. Built circa 1878. This mill manufactured wool drying felts that were used to dry the paper pulp.

(Argenteuil Regional Museum – Proulx Collection).